REDGAS : Retours sur l’enquête de situation de référence

Entrepreneurs du Monde a créé NAFA NAANA (« Le bénéfice est arrivé » en langue locale) en 2012 pour rendre accessibles des solutions modernes et efficaces : lampes solaires, réchauds à gaz et foyers améliorés. L’objectif du programme est d’améliorer les conditions de vie des bénéficiaires, de permettre la réduction de la pollution de l’air intérieur, des dépenses de combustibles, et de la déforestation massive. L’enjeu de l’étude REDGAS est de déterminer si Nafa Naana atteint son objectif de réduction de l’exposition des ménages à la pollution de l’air grâce au remplacement du bois et du charbon par le gaz via ses réchauds améliorés.

Pesée du stock de bois d’un ménage à l’aide d’une balance dynamométrique (Crédit : Projet REDGAS)

L’enquête de situation de référence auprès de plus de 800 ménages (soit près de 4 000 individus) et la première phase de l’étude qualitative ont été réalisées entre fin 2019 et début 2020

Des mesures de qualité de l’air ont été réalisées sur une période de 24 heures pour chaque ménage. Pour réaliser ces mesures, l’une des personnes en charge de la préparation des repas était équipée d’un dispositif permettant de prélever les particules fines présentes dans son environnement. Un suivi de la consommation de combustible sur 72 heures a également été réalisé dans chaque ménage.

Caractéristiques et premiers résultats de l’enquête baseline REDGAS (Crédit : Entrepreneurs du Monde)

Ces premières données permettent d’établir la situation de référence des ménages en termes de qualité de l’air avant l’intervention REDGAS. Elles mettent en évidence un niveau d’exposition à la pollution de l’air extrêmement important avec une moyenne de 155 microgrammes de particules ultrafines par mètre cube d’air sur 24 heures.

Distribution de l’exposition individuelle aux particules de moins de 2,5 microns dans l’échantillon de ménages du projet REDGAS (moyenne sur 24h en µg/m3)

La hauteur de chaque barre indique la part des ménages de l’échantillon qui sont soumis à une concentration de particules fines donnée. Tous les ménages ont une exposition supérieure au niveau d’exposition sans risque pour la santé, représenté par la ligne en pointillés rouges

Ce niveau est plus de 6 fois supérieur à l’objectif de qualité de l’air établi par l’Organisation Mondiale de la Santé pour les particules fines ! L’exposition à un tel niveau de pollution de manière régulière sur une année implique une augmentation de 70% à 80% du risque de cancer du poumon et de cardiopathies ischémiques chez les femmes par rapport à un scénario sans pollution. Le risque d’infection respiratoire de type pneumonie est également doublé pour les enfants de moins de 5 ans.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search