Biodiversity-economic tradeoff and synergy assessments for conservation areas (BETSAKA – Madagascar)


Janvier 2024 – Avril 2027 Madagascar

Contexte

Madagascar, haut lieu de la biodiversité mondiale, est confronté à des défis liés aux espèces endémiques, à la déforestation et à la pauvreté. Les aires protégées ont été créées au début du 20e siècle. Néanmoins, la mise en œuvre et la gestion des aires protégées font l’objet de débats. L’efficacité et la légitimité de ces stratégies de conservation sont controversées, notamment en ce qui concerne leur impact sur les communautés locales. Les critiques soutiennent que les stratégies de conservation donnent souvent la priorité aux objectifs écologiques au détriment du bien-être socio-économique. Ces stratégies peuvent être dénoncées comme du “néocolonialisme vert” lorsque des acteurs étrangers promeuvent des approches de conservation qui ne respectent pas la souveraineté et les droits des populations autochtones.

La politique de conservation contemporaine de Madagascar implique une approche diversifiée, gérant les aires protégées en mettant l’accent sur la biodiversité, le patrimoine culturel et les besoins des communautés. Les efforts de conservation du pays sont soutenus par des organisations internationales telles que l’AFD, le FFEM et la KfW, avec des contributions directes aux aires protégées ou par l’intermédiaire du fonds fiduciaire FAPBM. Cependant, les résultats environnementaux et socio-économiques de ces interventions restent discutés et nécessitent un examen plus approfondi.

Le projet BETSAKA vise à évaluer les impacts environnementaux et socio-économiques des aires protégées terrestres à Madagascar de 2000 à 2024. Cette évaluation est co-financée par la KfW et PAIRES.


Objectifs

BETSAKA vise à répondre à ces questions en évaluant les tensions et les synergies entre les impacts environnementaux et socio-économiques des aires protégées à Madagascar. Le projet apportera également  de nouvelles connaissances, avec des portées à la fois scientifiques et opérationnelles  et se concentrera sur quatre questions évaluatives essentielles :

     1) Les aires protégées réduisent-elles la déforestation ?

     2) limitent-elles les incendies à l’intérieur et autour d’elles ?

     3) améliorent-elles les conditions de vie des populations environnantes

4) Dans quelle mesure et par quels moyens les pratiques de financement, de gouvernance et de gestion des aires protégées déterminent-elles ces impacts ?

Méthodologie

L’équipe de recherche utilisera une méthodologie mixte combinant des analyses quantitatives et qualitatives, reposant sur des données existantes ainsi que sur de nouvelles données générées par des observatoires ruraux.

L’équipe de recherche

L’équipe de recherche est composée des économistes Florent Bédécarrats (IRD/UMI SOURCE), Holimalala Randriamanampisoa , Thierry Razanakoto et Mahefasoa Randrianalijaona (Université d’Antananarivo/UMI SOURCE) et Fano Andriamahefazafy (Université d’Antananarivo).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search